Téléchargez l’un de nos 3 guides gratuits:

– Gestion des pics de stress
– Réduction des crises d’angoisse
– Soulagement de la charge mentale

bannière guide gratuits

Au Royaume-Uni, du 10 au 16 mai est semaine de sensibilisation à la santé mentale. Ceci est hébergé par la Fondation pour la santé mentale et conçu pour rehausser le profil de la santé mentale en tant que défi urgent et pressant dans la société. Il s’agit aussi de souligner l’importance d’une bonne santé mentale pour une vie professionnelle, familiale et sociale heureuse.

Un aspect clé de la santé mentale, du stress et de l’épuisement professionnel est charge cognitive, ou simplement combien nous avons tourbillonnant dans nos têtes. Alors que le racisme et la misogynie sont reconnus comme des obstacles établis à l’inclusion, la charge cognitive n’a pas encore été pleinement appréciée. Et pourtant, non seulement la charge cognitive est un défi en soi, mais c’est aussi un obstacle à la lutte contre le racisme et la misogynie.

La charge cognitive n’a pas été articulée ou reconnue comme un obstacle

La quantité d’informations parmi nous est d’environ doublant tous les deux ans. La quantité de données que nous sommes censés traiter pour faire notre travail augmente de façon exponentielle, contrairement à notre capacité cognitive. Cela conduit au stress, à l’épuisement professionnel et à une mauvaise santé mentale.

Nous travaillons désespérément plus dur, de plus longues heures, essayons diverses techniques. Mais nous considérons rarement la diversité – qui est gratuite et disponible à l’infini – comme notre sauveur. Si nous pouvions voir différentes perspectives comme calibrant les décisions dont nous sommes responsables, la diversité pourrait sûrement aider à réduire, ou au moins à améliorer, la charge cognitive ?

L’interaction entre la charge cognitive et la diversité n’est pleinement appréciée que maintenant. Une année de confinement et une interruption forcée des moyens de contact social établis ont promu la santé mentale au premier rang des considérations D&I aux côtés de la race et du sexe.

Un environnement de travail diversifié et inclusif peut être bénéfique pour notre santé mentale. À l’inverse, un environnement dépourvu d’inclusion et d’appartenance peut le détériorer. De plus, une mauvaise santé mentale est un cercle vicieux qui peut conduire à une exclusion accrue.

Façons dont la charge cognitive bloque la diversité

Prenons par exemple la formation à la diversité. Nous savons par la recherche que beaucoup les formations ne fonctionnent pas. Mais ils sont encore moins susceptibles de fonctionner si les gens sont stressés. Ils seront en mode peur et fuite, ne pouvant pas être défiés et étirés. Ils peuvent considérer la diversité comme un simple « travail inutile » qui est jetable, car le mémoire de travail est rempli.

Ou prenez la gestion de ligne. Nous savons que le leadership inclusif consiste à s’adapter aux autres plutôt qu’à s’attendre à ce qu’ils s’adaptent à vous. L’adaptation est beaucoup moins probable chez les personnes ayant une charge cognitive élevée. Non seulement c’est moins probable, mais ils sont moins capables de changer leur comportement car l’adaptation demande de la réflexion, de la réflexion et des efforts.

En recrutement, l’un des KPI clés est le temps d’embauche. Nous savons que le temps est souvent l’ennemi de la diversité. Les recruteurs stressés et les responsables du recrutement sous pression sont moins susceptibles de prendre un risque perçu sur la diversité que les enquêteurs calmes et réfléchis.

En promotion, nous savons que le biais d’affinité et le biais de confirmation sont les principaux obstacles à une sélection objective basée sur les capacités et le mérite. Ces biais sont aggravés et amplifiés par les personnes stressées avec une charge cognitive élevée. Ils manquent simplement d’espace pour s’adapter.

Pour être clair, une charge cognitive élevée n’est pas une excuse pour les préjugés ou tout type de racisme ou de discrimination. Mais il est important de le reconnaître pour y faire face, et pour faciliter et permettre de travailler sur la lutte contre le racisme et le sexisme.

Ce qui peut être fait

Une année de confinement a laissé les gens encore plus stressés en raison de l’isolement, des pressions familiales et de la nécessité d’apprendre de nouvelles façons de travailler. Par conséquent, sans aborder la charge cognitive, nous pouvons constater que de nombreux efforts de diversité sont vains. La façon dont nous travaillons avec les gens est tout aussi importante que le travail que nous faisons.

  1. Encouragez les gens à se ménager un temps de réflexion et de réflexion. Faites-en une entrée de journal/calendrier, comme n’importe quelle autre réunion et si vous êtes capable d’être ouvert et visible à ce sujet, vous pourrez encore mieux montrer ce comportement aux autres.
  2. Prévoyez du temps pour l’éducation et l’apprentissage. Toutes les formations D&I ne fonctionnent pas aussi bien pour différentes personnes. Encouragez le temps de lire, de parler et d’être encadré pour faciliter l’apprentissage de la manière la plus personnalisée et psychologiquement sûre possible.
  3. Présentez l’inclusion comme une méthode qui aide à résoudre les problèmes, plutôt qu’une autre activité distincte sur la liste des choses à faire. Cela active le business case de manière réelle et adaptée. Plutôt que d’organiser une autre réunion, réfléchissez à la manière dont vous pouvez organiser la réunion existante de manière plus inclusive. Recherchez des preuves et des exemples concrets de la façon dont le fait d’être plus inclusif aidera à gérer la charge cognitive, plutôt que de l’augmenter.

Il existe d’autres obstacles à surmonter qu’une concentration sur la charge cognitive seule ne résoudra pas. Notamment les intérêts acquis, le temps et les ressources. Mais l’accent mis sur la charge cognitive contribuera de manière significative à faciliter votre effort d’inclusion. Et c’est celui qui a été négligé jusqu’à présent.

Source link

Télécharger votre guide 100% GRATUIT maintenant!