Téléchargez l’un de nos 3 guides gratuits:

– Gestion des pics de stress
– Réduction des crises d’angoisse
– Soulagement de la charge mentale

bannière guide gratuits

Très jeune, je suis devenu une créature d’habitude, ce qui signifie que je suis devenu assez habile à faire une chose tout en occupant mon esprit avec autre chose. Je pensais que c’était tout un exploit.

En tant qu’enseignant, j’ai pu guider l’apprentissage d’une leçon tout en planifiant la leçon à suivre tout en gérant le comportement des élèves de première et de deuxième année.

Je n’ai jamais utilisé de calendrier, car mon cerveau actif et bien entraîné pouvait garder le lieu et le moment triés.

Je ne suis probablement pas inhabituel dans cette manière de gérer sa vie.

Malheureusement, comme j’ai « mûri » (une belle façon de le dire), j’ai perdu la capacité de penser à deux choses à la fois. Mon multitâche fiable s’est traduit par la difficulté à me souvenir de ce que je suis censé faire, où j’ai prévu d’être et où j’ai laissé mes clés.

Il y a quelques années, j’ai rejoint un groupe de personnes qui se réunissaient une fois par semaine pour pratiquer la pleine conscience, et j’ai découvert que mon esprit n’était pas très attentif et n’était pas très intéressé à apprendre à devenir plus attentif.

Les gens lisent aussi…

Il virevolte en pensant à ce qu’il a fait hier, où il doit être demain, dresse ma liste de courses, se rappelle la personne que je dois appeler, vérifie la météo et erre dans une mémoire ou deux.

J’essaye. Bon sang, j’essaie de le contenir, mais mon cerveau est bien entraîné pour s’occuper et ne semble pas capable de se détendre et d’être simplement dans le moment présent.

Alors je vais à mon rassemblement conscient et à ma pratique.

Il y a plusieurs semaines, on m’a demandé d’apporter une lecture consciente à partager avec le groupe, notre sangha. J’ai ouvert un livre et j’ai trouvé un poème. Ce n’est pas une copie du poème, mais plutôt ma version du poème que j’utilise pour rappeler à mon cerveau occupé de faire attention. C’est ici:

Lorsque vous tondez la pelouse, tondez simplement la pelouse.

Lorsque vous préparez une salade, faites simplement une salade.

Lorsque vous nagez, nagez simplement.

Lorsque vous vous promenez, faites simplement une promenade.

Lorsque vous rendez visite à un ami, rendez simplement visite à un ami.

Le poème original avait beaucoup plus de vers, et le mien pouvait continuer encore et encore. Tout ce que nous faisons est ce à quoi nous devrions penser au moment particulier où nous le faisons.

Cela semble simple, n’est-ce pas?

Laisser nos esprits vagabonder pendant que notre corps vaque à nos occupations quotidiennes nous amène à vagabonder quand nous avons besoin d’être également présents pour les moments importants. Et si nous sommes présents pour tous ces moments, nous pourrions en fait nous souvenir de ces moments, les savourer dans ces moments de pleine conscience.

Dianne Roth est mère, grand-mère, enseignante et rédactrice indépendante. Elle peut être contactée à baglady@cmug.com. Un livre récemment publié de ses chroniques, « Histoires, pensées et opinions », est disponible chez Grass Roots Books & Music et Rice’s Pharmacy à Corvallis.

Source link

Télécharger votre guide 100% GRATUIT maintenant!